Depuis quelque temps déjà je m'intéresse à la pédagogie Montessori. Loin d'être experte en la matière, j'essaye d'adapter notre environnement, mon comportement et les jouets de Mininourson suivant les quelques notions que j'ai de cette pédagogie. J'ai par exemple acheté un tapis lorsque Mininourson a commencé à bien se déplacer. Je présentais certains jeux dessus, puis c'est devenu une habitude à chaque fois que je lui propose une activité qui s'y prête. Néanmoins, chez nous, le tapis n'est pas (encore ?) stocké enroulé, mais posé au sol. Lorsque Mininourson semble vouloir se pencher sur un jouet en particulier, je dispose ce jouet sur le tapis, ou j'amène le tapis là où il faut. J'essaye aussi de présenter les activités avec des gestes lents, le minimum de mots (voire pas du tout), et je m'efforce de ne pas intervenir ensuite (pas facile, surtout quand certains éléments volent à travers la pièce !). Je tente aussi de l'observer afin de déceler quelle activité nouvelle pourrait lui correspondre.

C'est comme cela que j'en suis venue à lui proposer cela :

activité bébé tirelire avec boutons

Ho oui, ça n'est pas très montessorien, tous ces petits personnages et ces écritures. Mais c'est par hasard que j'ai retrouvé cette tirelire dans les affaires de Papapanda, et j'espère trouver mieux rapidement en magasin de loisirs créatifs ou en brocante (si vous avez des idées...). J'ai présenté cette boîte avec quelques boutons à Mininourson, qui a eu vite fait de m'imiter. Je l'ai regardé s'appliquer à glisser les boutons un à un dans la fente, avec sa petite bouche concentrée et son regard sévère, quel plaisir ! Puis la tirelire c'est vite transformée en boîte lambda avec son ouverture sur le côté, qu'il s'affairait néanmoins à remplir avec le même intérêt (à noter donc pour la prochaine boîte, une ouverture moins "attrayante" ?).

Jusqu'à maintenant, ces moments d'activités débutaient sans vraiment d'ordre et terminaient avec les éléments du jouet éparpillés aux quatre coins de la pièce. Mais cet après-midi, Mininourson est venu me chercher à mon bureau. Il couinait mais ne semblait pas vouloir monter sur moi. Je lui ai alors demandé en signant s'il voulait jouer, il a compris immédiatement et m'a montré le chemin. Arrivé vers l'étagère, il a pris les boîtes gigognes et me les a tendues. Je lui ai dit d'attendre et j'ai fait glisser le tapis vers nous afin de nous installer dessus. À peine l'avais-je ramené vers nous que Mininourson s'est dirigé dessus et s'y est installé avec les boîtes. C'était la première fois qu'il semblait attacher une importance à réaliser une activité sur ce tapis. J'ai ensuite pris les boîtes et les ai disposées une à une en ligne, puis il les a consciencieusement emboîtées les unes dans les autres. Parfois il se trompait, remarquait son erreur et se corrigeait. On a recommencé 3 fois comme ça, puis deux dernières fois durant lesquelles il a défait les boîtes seules pour les emboîter ensuite. Une fois les boîtes emboîtées, il est venu vers moi pour me demander de téter. L'activité était terminée ! J'étais scotchée de tout cet enchaînement de compréhension, de détermination et de concentration !

boîtes gigogne grimm's


J'avais lu un peu plus tôt dans la journée un article de Maryam Mimi dans le blog Graines de bonheur dans lequel elle parle si bien de ces instants d'extrême concentration dont on est témoin, durant lesquels l'envie d'immortaliser ce moment nous envahit, mais où la sagesse nous incite à ne plus bouger un cil. Respirer le plus silencieusement possible pour ne pas perturber notre enfant qui calcule chacun de ses gestes, le regarder comprendre, se corriger, et faire durer cet instant autant que possible.


J'avais déjà assisté à un moment de concentration, mais pas comme celui-ci, pas dans cette situation. C'était un pur moment de bonheur pour moi !