Lorsque j'étais enceinte, j'ai lu avec beaucoup d'émotion de nombreux récits d'accouchements physiologiques et respectés. Lorsque certaines femmes font une véritable angoisse de l'accouchement, moi j'avais hâte d'y être ! Impatiente de savoir enfin, de connaître ce moment si intense, si extrême. Je voulais ce qu'il y avait de plus naturel et respecté en considérant bien sûre que nous serions dans une maternité, avec leur si important protocole. Je connaissais aussi les risques de césarienne, d'extractions instrumentales, de problème pour mon bébé, et même si tout cela me faisait peur, j'y étais préparée. Je savais que la péridurale grandissait les risques de complications(1), que malgré ce qu'on entendait souvent le bébé pouvait recevoir un peu de cette anesthésie et, au-delà des risques liés à toute anesthésie, être un peu engourdi par cette substance. Et un bébé endormi à la naissance, ça ne me disait rien... j'avais envie d'un premier moment sans entrave, d'une rencontre entière et accessoirement, d'une mise au sein dans les meilleures conditions.

projet de naissance

Mon projet de naissance, je l'ai commencé très tôt, dès que j'ai su que ça existait, autour de mes 4 mois de grossesses. J'ai noté des choses qui me venaient comme ça, des envies :
- Mon petit bout sur mon ventre dès sa sortie
- Une mise au sein précoce
- Le choix de la position d'accouchement
Je découvrais des choses au fil de mes lectures, j'ai même caressé l'idée d'accoucher à domicile, mais mes idées préconçues et celles de mon entourage me dirigeaient plutôt vers un accouchement à l'hôpital, tout du moins pour ce premier enfant. J'apportais petit à petit des points à ma liste, j'en retirais, je reformulais, j'organisais. Je me suis aussi inspirée d'autres projets de naissance pour les formulations. Je savais que parfois, ces volontés mises à l'écrit étaient mal prises par le personnel médical, ceux-ci se sentant atteints dans leurs compétences, c'est pourquoi j'ai pris soin de bien tourner mes phrases, pour ne pas paraître fermée et flatter même un peu leur égo.

Après un petit long questionnaire posé à la sage-femme de l'hôpital qui à suivi ma fin de grossesse, j'ai pu fignoler les derniers points pour les mettre en accord avec le protocole de la maternité et leur matériel mis à notre disposition.

À mon neuvième mois de grossesse, mon projet de naissance était terminé.

Le voici ici

(1) Ici un dossier complet sur la péridural pour «choisir en connaissance de cause»